Saint Martial d'Artenset

Vous êtes ici

24700 Saint Martial d'Artenset
Tél. : 05 53 80 35 77
WebsiteWebsite

Saint Martial d’Artenset est une commune rurale de la vallée de l’Isle qui compte aujourd’hui un millier d’habitants. Elle est située en Périgord blanc dans le canton de Montpon-Ménestérol, à la limite de la Double et du Landais. Sa superficie est de 3 214 hectares. Notre commune a ceci de particulier que sur la carte, elle est située pratiquement à l’intersection du méridien de Greenwich et du 45ème parallèle Nord.

On trouve trace du nom de la commune depuis le Moyen-Age, en 1148 exactement. L’origine de ce nom est controversée, le plus vraisemblable étant la référence à Martialis, premier évêque de Limoges qui a vécu au IIIème siècle et au mot latin artos qui signifie « ours ». C’est l’hypothèse qui a été retenue et qui explique le blason de la commune.

Les voies de communication

La route Bordeaux-Périgueux, connue sous le nom de « nationale 89 », a été créée au XVIIIème siècle, mais n’était alors qu’un chemin de terre, peu praticable par temps de pluie ! Ce n’est qu’après la Révolution qu’elle a été « cailloutée » et systématiquement réparée par les communes traversées. Sous Napoléon 1er, elle prendra le nom de « route impériale », mais il ne faut pas se leurrer, elle n’avait d’impérial que le nom ! En effet, elle était étroite et même très étroite dans la traversée de Saint-Martial et il n’était pas rare que les charrettes arrachent quelques tuiles, écornent les murs ou « s’entaillent » à la traversée du ruisseau ! Avec l’apparition de l’automobile, puis de l’asphalte, la 89, devenue D 6089, va prendre peu à peu l’aspect qu’elle a aujourd’hui, et après avoir été l’axe majeur de communication routière entre Bordeaux et Lyon, elle est maintenant partiellement délaissée au profit de l’autoroute A89 qui traverse notre commune dans sa partie sud sur 6 km.

La rivière Isle, comme la Dordogne, avec ses barrages et ses écluses était un important moyen de communication pour le commerce entre Périgueux et Libourne, et permettait aux péniches et aux gabares le transport des marchandises (400 péniches recensées en 1845). L’avènement du chemin de fer va progressivement « tuer » le transport fluvial et l’Isle est rayée des voies navigables en 1957. Faute d’entretien, les ouvrages s’abîment, les berges sont envahies par la broussaille, les canaux se bouchent. Pour y remédier, en 1990 est créé le Syndicat Mixte d’études et de travaux pour l’aménagement et l’entretien du bassin de l’Isle en Périgord. Grâce à son dynamisme et à l’investissement des collectivités riveraines, aujourd’hui, plusieurs ouvrages ont été restaurés, les berges entretenues et la rivière rendue à la navigation pour le tourisme. Ainsi, depuis le 24 juillet 1998, la gabare « le Duellas » permet à de nombreux passagers d’apprécier la croisière fluviale avec franchissement d’une écluse. Des actions de protection de la faune et de la flore sont également menées pour conserver à l’écosystème de la rivière toute sa diversité : Gabare et Moulin du Duellas

La construction du chemin de fer, de Périgueux à Coutras, décrétée par Napoléon III en 1853, a été officiellement inaugurée le 26 juillet 1857. Sur la commune, après maintes polémiques et convoitises quant aux positionnements d’une gare et des passages à niveaux, c’est l’existence de la « fabrique », actuel Moulin du Duellas, qui a permis qu’une halte soit créée à Beaupouyet, commune voisine de Saint Martial. Cette gare existe toujours, mais depuis plusieurs dizaines d’années, les trains ne s’y arrêtent plus.

La vie économique

De tous temps et jusque dans les années 70, la vocation économique première de Saint Martial d’Artenset était l’agriculture. On y cultivait essentiellement du blé, mais aussi du tabac et de la vigne, et on y faisait un élevage varié de bovins, d’ovins et surtout de porcs. Au XIXème siècle, on comptait une quarantaine de propriétaires qui employaient de 160 à 200 ouvriers agricoles ou métayers. Aujourd’hui, moins d’une dizaine de familles vivent de l’agriculture sur la commune. Il faut cependant relever que parmi eux, se trouvent des producteurs biologiques qui font émerger une nouvelle vision de l’agriculture sur notre territoire, à laquelle nous sommes particulièrement sensibles.

Le Moulin du Duellas, aujourd’hui lieu touristique, a connu une histoire mouvementée dont vous pourrez découvrir le détail en le parcourant. Pour en savoir plus, visitez le site : www.moulin-duellas.fr

On ne peut évoquer la vie économique de Saint Martial d’Artenset sans parler de la providentielle installation, à partir de 1965, de l’entreprise familiale des menuiseries Grégoire. De père en fils, depuis le début du XXème siècle, cette famille d’artisans-menuisiers exerçait son activité dans un atelier à Montpon, atelier devenu trop petit et sans possibilité d’extension. Aujourd’hui, c’est environ 400 personnes qu’emploient les usines Grégoire.

            Enfin, de nos jours, le tourisme s’est fortement développé dans la vallée de l’Isle grâce au pôle majeur que constituent le Moulin de Duellas et les croisières fluviales sur la rivière. Tout l’été, en association avec les producteurs locaux, les communes voisines et des animations ponctuelles, ce lieu est très apprécié, tant par la population locale que par les personnes de passage.

La vie associative

            Notre village se caractérise aussi par une vie associative dynamique, tant sur le plan sportif que culturel ; chez nous, vous pouvez faire du théâtre, entretenir votre forme ou dérouiller vos articulations, confier vos enfants au club de foot, vous initier au tennis en famille. Seul ou en groupe, vous pouvez marcher ou courir, pédaler ou jouer aux boules, et grâce à notre sympathique club du 3ème âge, taper le carton tous les jeudis après-midi, après la sieste, bien entendu !...

Notre avenir : la jeunesse

            Tant qu’un village garde son école, il reste vivant ! Or, à Saint Martial, des écoles, il y en a 2, qui accueillent 120 élèves, en regroupement avec nos voisins de Beaupouyet. Tout ce petit monde, de 3 à 11 ans, utilise le car de la commune pour se rendre à l’école, profite des services de la garderie, mange bio à la cantine, bref, est chouchouté pour grandir et s’épanouir dans les meilleures conditions.

En conclusion…

Grâce à sa proximité avec la ville de Montpon-Ménestérol qui offre tous les services nécessaires, vivre à Saint Martial d’Artenset aujourd’hui, c’est apprécier son calme et sa qualité de vie, ses infrastructures publiques, son respect des espaces naturels et la possibilité de parcourir ses nombreux kilomètres de sentiers de randonnée.

Afin d’être convaincus, munissez-vous du circuit « Cœur de village » et/ou du plan guide de randonnées et venez faire un tour !

 

Informations

Animaux acceptés