Saint Astier

Vous êtes ici

24110 Saint Astier
Tél. : 05 53 02 42 80
WebsiteWebsite
WebsiteWebsite

La légende d'Asterius

Asterius, le fondateur de la cité, est né en 560 à Puy de Pont, à une dizaine de kilomètres de Saint-Astier, près de Neuvic-sur-l'Isle, dans une famille aisée. Celle-ci, bien que païenne, avait confié son éducation à un prêtre catholique. Jeune homme, il partit à Angoulème étudier auprès de son ami saint Cybard. Là-bas, on lui prédit qu'il deviendrait une sorte de guide (Asterius signifiant en latin « lumière-astre »). Un jour un ange lui apparut, lui conseillant de revenir chez lui, pour répandre la bonne parole, ce qu’il fit. Plus tard, à la mort de saint Cybard, il décida de partir vivre en ermite, dans une grotte, à quelques kilomètres de son village natal. Ce lieu aujourd'hui nommé Chapelle des Bois se trouve à 2 km du centre-ville de Saint-Astier. La sagesse d'Astérius fût bientôt connue de tous, et un jour, une personne importante, appelée «la Princesse de Saintonge» vint lui demander son aide. A force de prières et de cures, saint Astier réussit à obtenir sa guérison. Pour le remercier, la princesse fit bâtir une église et une maison pour ses disciples. Dès lors, la réputation de saint Astier ne cessa de grandir. De nombreux pèlerins s'installèrent à proximité de l'ermitage, près de la rivière, constituant ainsi le premier village. A la mort d'Astérius en 640, la légende raconte que toutes les cloches des environs se mirent miraculeusement à sonner d'elles-mêmes. Son corps fut inhumé tout près de l'ermitage.

Le développement de la ville

La venue des pèlerins s'amplifia encore. Le village dans la vallée s'agrandit. Il fut détruit par les normands en 849, puis reconstruit. Une nouvelle église y fut consacrée en 1013, où la dépouille du saint fût transférée. Une communauté de religieux se développa. Dès lors, le village ne cessa de se développer, autour de l'abbaye, malgré de nombreuses périodes d'agitation, comme l'attaque de la ville par les protestants durant les guerres de religions. Son église fortifiée essuya plusieurs ravages et fut même incendiée. Elle fût agrandie aux XVème et XVIème siècles. C'est de cette époque que date son imposant clocher, bien visible dans la vallée. A noter que Saint-Astier est encore de nos jours une étape importante des pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle (voie de Vézelay).

Un patrimoine bâti préservé

Outre la remarquable église fortifiée, on peut admirer de belles maisons à colombages, rue de la Fontaine et, au bas de cette rue, un reste de fortification de l'ancien rempart. Notons la présence de ruelles étroites autour de l'église.
A quelques encablures du bourg, le Château de Puyferrat, datant du XVème siècle, comprend un corps de logis rectangulaire flanqué de tours rondes et un chemin de ronde sur mâchicoulis. Cet édifice, ouvert à la visite en été, propose des chambres d'hôtes tout au long de l'année le-chateau-de-puyferrat. C'est depuis peu également le cas au château Labattut le-domaine-labattut. A l'entrée de la ville, en venant de Périgueux, on peut apercevoir le Château de Puy Saint-Astier (privé), également du XVème siècle, qui dispose de tours crénelées et d'une terrasse dominant la vallée. Un peu plus loin, le château de Crognac, au sommet de la falaise, dominant l'Isle, fût une position fortifiée au Xème siècle. Il y subsiste des vestiges du XVIème siècle, bien que le corps de logis principal fût reconstruit en grande partie au XIXème siècle. Plusieurs petits châteaux ornent également quelques hameaux : Excideuil, Fareyrou...

La Chapelle des bois, sur les coteaux au Nord Ouest, matérialise l’ermitage de saint Astier (Asterius) : elle comprends une chapelle du XIXème siècle construite sur une grotte recouverte d'arceaux du XIIème siècle. A proximité, subsistent des restes de l'église romane St-Pierre dans une grange.

La chaux de Saint-Astier

Au XIXème siècle, Saint-Astier devint une ville industrielle, autour des usines à chaux et des fabriques de chapeaux ou de chaussures.
St-Astier est mondialement connu pour la production de chaux naturelle pure, qui aujourd'hui permet la restauration de nombreux édifices classés Monuments Historiques. Des visites des carrières souterraines sont organisées ponctuellement usines-chaux-de-st-astier-cesa

Le CNEFG

La ville est aussi réputée pour son Centre d'Entraînement des Forces de Gendarmerie, qui accueille chaque année des milliers de gendarmes mobiles, venus de toute la France, ainsi que des délégations de forces de l'ordre étrangères, venues bénéficier du savoir-faire réputé du centre de formation. Sous ce centre, notons la présence d'un magasin militaire de stockage, unique en Europe, aménagé dans d’anciennes galeries creusées pour l’exploitation de la chaux.

Le marché du jeudi matin

Il faut enfin souligner une particularité à St-Astier : le superbe marché hebdomadaire du jeudi. C'est l'un des plus importants de la région. Lieu de rencontre vivant et convivial, il se déploit dans tout le centre ville. Il a conservé son caractère ancien dans sa structure, mais a aussi su se moderniser au fil du temps et offre une diversité de produits tout au long de l’année.

A découvrir :

Exposition d'art sacré

Eglise de St Astier

Usines à chaux de St Astier

Château de Puyferrat

Atelier de Jean-Pierre Bontemps, sellier-harnacheur

Jeu-de-piste "Sur les traces d'Asterius"